A une certaine époque, un politicien malgache avait dit que les routes, ça ne se mange pas. En attendant, c’est grâce aux routes qu’on peut acheminer les matières premières. Donc, imaginez la galère des chauffeurs routiers et des voyageurs qui empruntent la RN5 qui relie Ambilobe à Vohemar. Il faut que ça change si on veut vraiment que Madagascar se développe !

Commenter sur Facebook